suffisant


suffisant

suffisant, ante [ syfizɑ̃, ɑ̃t ] adj.
suffisanz v. 1120; de suffire
1(Choses) Qui suffit (I). Vx Suffisant à. Mod. SUFFISANT POUR. Une milice « plus que suffisante pour la défense de l'État » (Rousseau). Une machine « suffisante pour imprimer une feuille entière » (Duhamel). Suffisant pour que (et subj.). C'est suffisant pour qu'il se mette en colère.
Absolt En quantité suffisante. Je n'ai pas la place, la somme suffisante. « Tout ce qui n'est que suffisant ne suffit jamais » (Marivaux). C'est plus que suffisant, amplement suffisant, bien suffisant. assez. Résultats suffisants, assez bons. ⇒ honnête , honorable, satisfaisant. Philos. Condition suffisante, qui suffit à elle seule pour entraîner une conséquence. Condition nécessaire et suffisante. Théol. Grâce suffisante et grâce efficace.
Subst. Région. Avoir son suffisant, son content. ⇒ suffisance.
2(XVIe-XVIIe; sufisanz « satisfait » 1120) Littér. ou vieilli Qui a une trop haute idée de soi et donne son opinion, décide sans douter de rien. arrogant, fat, glorieux, prétentieux, vaniteux. Un homme « qui réduisait au silence les plus suffisants des clercs » (Michelet). Individu suffisant et antipathique. Faire le suffisant, l'important. — Air, ton suffisant. avantageux, fier, pédant, satisfait.
⊗ CONTR. Insuffisant . Modeste.

suffisant, suffisante adjectif Qui correspond juste à ce qui est nécessaire : Avoir des ressources suffisantes. Qui est de nature à produire un certain résultat, à entraîner une certaine conséquence : Mesure suffisante pour enrayer l'inflation. Qui a une opinion avantageuse de lui-même et montre du dédain vis-à-vis d'autrui : Un jeune homme suffisant et antipathique.suffisant, suffisante (expressions) adjectif Grâce suffisante, grâce actuelle adjuvante offerte au chrétien qui peut ou non lui prêter le concours de sa volonté. ● suffisant, suffisante (synonymes) adjectif Qui correspond juste à ce qui est nécessaire
Synonymes :
- honnête
Contraires :
- exagéré
Qui est de nature à produire un certain résultat, à...
Contraires :
Qui a une opinion avantageuse de lui-même et montre du...
Synonymes :
- fat (littéraire)
- outrecuidant (littéraire)
- pédant
- prétentieux
- vain (littéraire)

suffisant, ante
adj.
d1./d (Choses) Qui suffit. Ration suffisante.
d2./d (Personnes) Trop satisfait et trop sûr de soi. Je le trouve très suffisant.

⇒SUFFISANT, -ANTE, adj.
I. — Qui suffit.
A. — Qui entraîne à soi seul un certain effet ou qui permet à soi seul d'obtenir un certain résultat.
1. [En parlant de choses] Le marquis est mort, madame; n'est-ce point une cause suffisante à l'ajournement d'un mariage que la mort d'un mari et d'un père? (DUMAS père, P. Jones, 1838, V, 8, p. 204).
LOG. Condition nécessaire et suffisante. V. nécessaire I A.
Il paraît, il semble suffisant de + inf. Je serais fort embarrassé de nommer seulement les seize tragédies françaises, et il me paraît suffisant d'indiquer la Cléopâtre captive de Jodelle (1552), les Délicieuses Amours de Marc-Antoine (A. FRANCE, Vie littér., 1892, p. 111).
C'est suffisant. C'est assez. Un homme tué, un homme blessé dans la même nuit, il me semble que c'est suffisant (DUMAS père, Lorenzino, 1842, I, 6, p. 203). Il l'aimait encore: c'était suffisant (ARLAND, Ordre, 1929, p. 378).
2. [En parlant de pers.] Synon. convenable, correct, honorable. Il y a (...) chez les femmes, des qualités de flexibilité qui les plient assez aisément à toutes les conditions de la vie sociale... On fera une petite duchesse très suffisante avec la fille d'un parvenu (FEUILLET, Honn. d'artiste, 1890, pp. 177-178):
Mon petit frère (...) ne passera que l'an prochain dans la classe suivante. Suffisant en mathématiques (...), il a été au-dessous de tout en littérature française...
COURTELINE, Ronds-de-cuir, Mon pt frère, 1892, p. 202.
B. — Dont la quantité, la force, l'intensité sont à la juste mesure de ce qui est nécessaire.
1. [Dans le domaine du concr.] Épaisseur, température, vitesse suffisante; moyens suffisants. Nous commençâmes nos échanges avec un tel succès, que dans peu d'heures nous eûmes à bord près de trois cents cochons, et une provision suffisante de légumes, qui ne coûtèrent que quelques morceaux de fer (Voy. La Pérouse, t. 4, 1797, p. 13). Je recevais des sommes plus que suffisantes pour ton entretien (DUMAS père, Darlington, 1832, I, 1er tabl., 9, p. 49). Empl. subst. Ce qui suffit pour vivre. Monsieur le maître ne te donne pas toujours ton suffisant (FABRE, Xavière, 1890, p. 120).
2. [Dans le domaine de l'abstr.] [Gobseck] vous donnera de l'argent (...) si vous lui présentez des garanties suffisantes (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 408). C'était une de ces farces dans le genre de Pathelin (...) Rabelais (...) nous en donne un résumé très suffisant pour en connaître l'action (A. FRANCE, Rabelais, 1909, p. 28).
THÉOL. Grâce suffisante. ,,Grâce divine rendant possible l'action bonne, par opposition à la grâce efficace qui fait accomplir cette action`` (AUR.-WEIL 1981). Tout croyant porte en lui la grâce suffisante (HUGO, Cromwell, 1827, p. 159).
VERSIF. Rime suffisante. Rime dans laquelle la consonne d'appui est différente. On appelle rimes riches celles qui présentent l'homophonie d'un élément de plus que ceux qui sont indispensables aux rimes suffisantes (GRAMMONT, Versif. fr., 1908, p. 36).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Mon goût du net, du pur, du complet, du suffisant, conduit à un système de substitutions (VALÉRY, Tel quel II, 1943, p. 226).
II. — [Corresp. à suffisance II] Prétentieux, imbu de sa personne. Synon. fat, glorieux, vaniteux. Il y avait là toute une colonie d'étudiants (...) braves garçons un peu glorieux, suffisants et réjouis (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 9). Au physique, c'était ce qu'on appelle un gosse de riche, de visage agréable, bien bâti, l'air à la fois timide et suffisant (GIONO, Chron., Noé, 1947, p. 209).
Empl. subst. Mieux même il cherche le mépris des suffisants, des gonflés (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 161).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Déb. XIIe s. estre sufisanz « être satisfait » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, 118, 141); 2. a) ca 1175 sofisant « qui est en quantité assez grande » (BENOÎT DE STE-MAURE, Chronique des Ducs de Normandie, 8804 ds T.-L.); b) 1910 empl. subst. avoir le suffisant (C. VINCENT, Le Péril de la langue fr., p. 170 ds QUEM. DDL t. 21); 3. 1269-78 soffisanz a + inf. « capable de » (JEAN DE MEUN, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 5498); XIIIe s. souffissant de + inf. « digne de » (Jehan Legier a Sendrart Certain ds Recueil des Jeux-Partis, éd. A. , p. 67); 4. 1624 raison suffisante « qui suffit à expliquer » (Le Père MERSENNE, L'Impiété des Deistes, p. 432); spéc. 1710 (LEIBNITZ, Théodicée, I, 441 ds LAL., s.v. raison); 5. 1657 théol. grâce suffisante (PASCAL, Provinciales, p. 2); 6. 1765 rime suffisante (Encyclop.). B. 1. 1601 « qui a une trop haute idée de soi » faire le suffisant (P. CHARRON, De la Sagesse, Trois Livres, p. 524); 2. 1732 un ton bien suffisant (DESTOUCHES, Glorieux, III, 7 ds LITTRÉ). Part. prés. adj. de suffire. Fréq. abs. littér.:2 134. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 980, b) 2 849; XXe s.: a) 2 601, b) 3 441.

suffisant, ante [syfizɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. V. 1120, sufisanz; var. sofisant, v. 1160; suffisant, XIVe (à Liège); de suffire.
———
I Qui suffit.
A
1 (V. 1360; correspond à suffire, I., 1.). Qui est de nature à suffire à…, pour…, à entraîner comme conséquence.Vieilli. || Suffisant à (qqch.). → Enrager, cit. 12; raison, cit. 1. || Suffisant à (et inf.). → Expérience, cit. 28. — Mod. || Suffisant pour (qqch.). → Enrégimenter, cit. 1. || Suffisant pour… (suivi de l'inf.). → Avenir, cit. 21; caution, cit. 9; déterminer, cit. 5; 2. minerve, cit. || Suffisant pour que… (→ Marlou, cit. 2; minorité, cit. 1).Vx. || Suffisant de… || « Suffisant de la racheter » (Malherbe).
2 (Fin XIVe; correspond à suffire, I., 3.). Dont le nombre, la quantité, l'importance correspond au besoin, à l'attente. || Quantité, réserve suffisante, degré, nombre suffisant. Raisonnable (→ Fixer, cit. 15; indice, cit. 13; potentiel, cit. 3). || Garantie (cit. 4), caution (cit. 3) suffisante. || Place (cit. 34) suffisante. || Résultats suffisants, assez bons. Honnête, honorable, satisfaisant.Tout juste, à peine suffisant. || Ce n'est pas suffisant. Assez. || C'est plus que suffisant, bien suffisant (→ Revue, cit. 9). || Il n'est ni nécessaire ni suffisant de… (→ Fantastique, cit. 11).
1 (…) Tout ce qui n'est que suffisant ne suffit jamais.
Marivaux, le Paysan parvenu, III.
2 Salavin tira son porte-monnaie, en vida, dans sa main, le contenu qu'il compta, recompta, trouva juste suffisant.
G. Duhamel, Salavin, V, II.
3 (Même valeur que 1., mais sans compl.). Philos. || Condition suffisante, qui suffit à elle seule pour entraîner une conséquence. || Condition nécessaire et condition suffisante (→ Culture, cit. 12; noyau, cit. 8).Raison (cit. 54 et 57) suffisante.(1656, Pascal). Théol. || Grâce suffisante et grâce efficace (cit. 8).
4 Didact. || Rime suffisante, dans laquelle la consonne d'appui (placée avant la voyelle tonique) est différente (ex. page et rage).
5 N. m. (1910, avoir son, le suffisant, in D. D. L.). || Le suffisant de qqn, ce qui lui suffit. Suffisance (A., 1.). || Avoir son suffisant. Content (son); → Renoncer, cit. 2.
B (Personnes). Vx. Capable, habile. || « Le Roi cherche des gens qui soient suffisants et capables de remplir les grandes charges » (Furetière).
———
II (Déb. XVIIe; du sens I., B.; correspond à suffisance, B.). Littér., ou dans des emplois marqués.
1 (Personnes). Qui a une trop haute idée de soi et tranche sur tout sans douter de rien. Arrogant, fat, glorieux, prétentieux, vaniteux. || Un terne et suffisant grimaud (cit. 4). || Gens ineptes (cit. 1), ignorants, suffisants.
3 Ces chevaliers encourageaient un homme de leur ordre qui avait battu les prêtres sur leur propre terrain, et qui réduisait au silence les plus suffisants des clercs.
Michelet, Hist. de France, IV, IV.
4 (Talleyrand) le jugea vite (Decazes) fort rempli de lui — ce qui était vrai — et — ce qui était faux — de médiocre talent. Aussi suffisant qu'insuffisant, dira-t-il plus tard.
Louis Madelin, Talleyrand, IV, XXXIII.
N. (Rare au fém.). Personne suffisante. || Le suffisant et l'important (→ Entrer, cit. 59).
2 (1732; actes, apparences). || Un air, un ton suffisant. Avantageux, satisfait.
CONTR. Insuffisant. — Bonhomme, modeste.
DÉR. Suffisamment, suffisance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • suffisant — suffisant, ante (su fi zan, zan t ) adj. 1°   Qui suffit. Cette somme est suffisante pour les frais du voyage. Ces hommes sont suffisants pour défendre la place. •   La mémoire seule [d un bienfait], sans que nous mettions la main à la bourse,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • suffisant — Suffisant, [suffis]ante. adj v. Qui suffit. Cent hommes sont suffisants pour deffendre ce chasteau. tant d argent, tant de septiers de bled seront suffisants pour faire subsister la garnison pendant six mois. cette somme est suffisante. cette… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • süffisant — Adj selbstgefällig, spöttisch per. Wortschatz fremd. Erkennbar fremd (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. suffisant, dem PPräs. von frz. suffire genügen , dieses aus l. sufficere, zu l. facere machen und l. sub . Abstraktum: Süffisanz.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • süffisant — »selbstgefällig, spöttisch«: Das Adjektiv wurde in der 1. Hälfte des 17. Jh.s – zuerst in den Bedeutungen »genügsam; genügend, ausreichend« und »fähig, geschickt« – aus frz. suffisant »genüglich, dünkelhaft, selbstgefällig« entlehnt. Dies ist das …   Das Herkunftswörterbuch

  • süffisant — Adj. (Oberstufe) geh.: herablassend und voller Dünkel Synonyme: arrogant, blasiert, gönnerhaft, hochmütig, von oben herab, dünkelhaft (geh.) Beispiel: Er lehnte sich in seinem Sessel zurück und lächelte süffisant. Kollokation: eine süffisante… …   Extremes Deutsch

  • Suffisant — Suf*fi sant, a. Sufficient. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • suffisant — index complacent Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • SUFFISANT — ANTE. adj. Qui suffit. Cent hommes sont suffisants pour défendre ce château. Tant d argent, tant de setiers de blé seront suffisants pour faire subsister la garnison pendant six mois. Cette somme est suffisante. Cette grange est suffisante pour… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • süffisant — spöttisch; selbstgefällig * * * süf|fi|sant [zʏfi zant] <Adj.> (geh. abwertend): in oft selbstgefälliger, überheblicher, auch spöttischer Weise ein Gefühl von Überlegenheit zur Schau tragend: mit süffisanter Miene; eine süffisante… …   Universal-Lexikon

  • suffisant — adj., (qui est) en assez grande quantité : sufizan (Table) / sufizê (Albanais), TA, E. E. : Fier, Orgueilleux. A1) être suffisant assez // suffisant : fére suffisant preu / prao <faire assez> (001, Morzine.081). Fra. C est assez : é fâ preu …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.